mardi 22 mai 2018

Marine Rivoal, la graveuse dans le jardin


Marine Rivoal est auteure de livres pour les touts-petits et également graveuse. On adore tellement ses Petits pois qui se balladent dans le jardin qu'on en a fait le thème de l'espace des touts-petits, aux Eclats de lire. 



C’est Gaëtan Dorémus, alors son professeur, qui remarque son travail et la dirige vers les éditions du Rouergue. Elle présente à Olivier Douzou une certaine histoire de petit pois qu’elle avait fait pour elle, sans penser à un public. Olivier Douzou est emballé, Marine Rivoal retravaille un peu le projet et très vite Trois petits pois est publié.



Trois petits pois, Marine Rivoal, édition du Rouergue


Souriant jusqu'aux oreilles, deux petits pois se font la belle. Au gré de leur joyeux périple, ils rencontrent un gros chat noir inoffensif, un ver contorsionniste, une carotte à lunettes mais aussi une pièce de monnaie, une clé égarée et une multitude de personnages cachés ! Mais tout à coup, un vent menaçant souffle sur le potager le rendant hostile pour nos deux amis qui, d'un bond, finissent au bon endroit. Un endroit propice à la germination...

On repère tout de suite ces deux p'tits pois très verts et tout ronds qui évoluent sur un magnifique nuancé de gris. On admire la technique de gravure de Marine Rivoal, mise au service de ce premier album très réussi, qui permet de développer son sens de l'observation tout en s'amusant ! Et parce que cinq fruits et légumes par jour, c'est bon pour la santé, celui-ci est à consommer sans modération !

Emmanuelle Pelot, pour Ricochet



Marine est graveuse. Cette technique est son principal medium, qui l’empêche, dit-elle, de partir dans tous les sens. Se cantonner à une seule technique ne l’empêche pas de sortir de la monotonie. Puisqu’elle se décline sous diverses formes.

“A chaque fois je cherche de nouvelles choses ; j’aime bien me réinventer.”

Une technique de gravure différente à chaque album !
Trois petits pois a été réalisé en gravure sur zinc à l’eau forte. Une technique bien traditionnelle que l’artiste a tout de même revisité avec du scotch ! Au lieu d’utiliser du vernis, elle s’est servi de scotch ce qui donne aux images un aspect de papiers déchirés.

Trois petits pois


Son deuxième album, Cui Cui, est fait avec de la gravure sur bois. Dans cette technique, on transforme plusieurs fois une même plaque. “On grave un premier dessin, on l’imprime, on regrave la même plaque, on la réimprime avec une autre couleur, etc. Et à la fin on n’a plus de plaque, ou un dessin qui ne ressemble plus à grand chose sur la plaque.”

Cui Cui


A l’automne, Marine Rivoal sortira, toujours au Rouergue, un nouvel album : A moi ! Une technique de gravure un peu rigolote a été utilisé cette fois. En plus des monotypes, Marine a fait des empreintes avec des papiers froissés, notamment des papiers cuisson. Elle a aussi utilisé des boites de céréales et tout ces éléments de récup ajoutent du relief sur le rendu de l’image.

A moi !



Cui Cui, Marine Rivoal, éditions du Rouergue
Animaux rigolos pour ce joli album aux couleurs chatoyantes
Il y a des visuels qui font qu’un album, même s’ils se trouvent parmi de nombreux autres titres, sorte du lot. C’est définitivement le cas pour « Cui Cui » de Marine Rivoal. Les couleurs des oiseaux attirent l’œil, les tons vifs et chaleureux ressortent très bien sur le fond blanc de la couverture, les dessins sont plutôt simples, mais très explicites.

Quand les animaux se métamorphosent, c’est un fou rire garanti !
L’étoile de mer se sent bien seule, là au fond de l’eau. Comme elle aimerait tant jouer comme les autres animaux ! Aujourd’hui, ils s’amusent à s’imiter les uns les autres, l’éléphant tente de se faire passer pour un singe, qui lui, deviendra caméléon et ainsi de suite. Leur imagination est débordante pour prouver aux oiseaux qu’eux aussi, peuvent être de grands imitateurs. Mais pauvre étoile de mer, en quoi va-t-elle bien pouvoir se transformer ?

Un album qui fera le bonheur des bébés de Savoie
Après le succès de son premier album, « Trois petits pois », Marine Rivoal, remporte avec son deuxième titre, le prix « Premières pages de Savoie ». Les bébés qui naîtront en 2016 dans ce département se verront offrir « Cui Cui ».

Grosse police de caractères, illustrations vives, animaux à l’allure sympathique, un livre qui, sans aucun doute, plaira aux plus petits. Les plus jeunes prendront du plaisir à décrire ou nommer les animaux, leurs ainés, tenteront de trouver de quelle imitation il s’agit.

J’ai particulièrement aimé la transformation des animaux devant le regard moqueur et sceptique des oiseaux. En se donnant beaucoup de mal pour parvenir à convaincre un jury qui semble de mauvaise foi, ils rivalisent d’imagination en trouvant des postures de plus en plus drôles.

Un très beau bestiaire humoristique qui sort de l'ordinaire.

Publié par Velidhu -
que-lire.over-blog.com

Rencontres scolaires
Marine Rivoal apprécie les rencontres avec son jeune public qui l’attend souvent comme une rock-star. Elle leur propose des petits ateliers de gravures tels que la patatogravure (des tampons gravés dans des pommes de terre) ou la lasagnographie (avec un laminoir, une machine à pâtes, en guise de presse).


Bibliographie :

A moi !, Rouergue, septembre 2018
Cui Cui, Rouergue, 2016
Batistelle, album en langue Corse, éditions Una Volta, 2016
Trois petits pois, Rouergue, 2012

vendredi 18 mai 2018

Les États Généraux du Livre : quand les auteurs se mobilisent

Petite pause dans les programmes divers de cette 5ème édition des Éclats de lire...

En tant que fête du livre jeunesse, qu'organisateurs de cette fête, et que, parmi ces organisateurs, il y ait des auteurs et illustrateurs, nous sommes évidemment concernés, mais parce que surtout sans auteur-illustrateurs en bonne santé sociale c’est la création qui est menacée.
Et à terme toute la chaine du livre dans laquelle s’inscrit notre action en tant que fête du livre.

Il nous semble donc juste et nécessaire d'informer notre public de ce qui se trame, car tout ceux qui nous suivent ne connaissent pas forcément la situation actuelle des auteurs en France, et celle future qui est plus qu'alarmante...

Pour essayer d'expliquer au mieux, nous reprendrons ici des extraits ou des liens vers des articles qui relatent parfaitement bien la situation :

Mardi prochain, le 22 mai, auront lieu les Etats Généraux du Livre - tome 1 - le statut social de l'auteur organisés par le Conseil Permanent des Ecrivains. Un événement inédit pour faire le point sur la situation sociale actuelle des auteurs en France, avec les acteurs du monde du livre et les institutions.

Au 1er janvier 2019, des réformes vont complètement bouleverser le régime actuel des auteurs. Nous mesurons nos propos en disant qu'il s'agit là, pour tous les auteurs, d'une catastrophe sociale et culturelle annoncée. (sit. La Charte des Auteurs et Illustrateurs jeunesse)

©Denis Bajram : https://www.bajram.com/category/dessins/affiches/

À ces États Généraux, aucune personne du gouvernement n'a répondu aux invitations faites par les organisateurs pour pouvoir discuter tous ensemble de cette crise annoncée ...


À lire dans Livres Hebdo : Les auteurs interpellent le gouvernement

Pour mieux comprendre le contexte dans lequel vivent les auteurs actuellement, et les mesures prises sans concertation par le gouvernement qui rendent le statut d'auteur encore plus précaire qu'il ne l'est déjà, nous vous invitons chaudement à lire ces différents articles :

• Sur le site d'ActuaLitté encore, la tribune de l'autrice Florence Hinckel, extrêmement bien détaillée, et qui explique parfaitement la situation : L’un des principaux acteurs de l’industrie du livre en situation d’extrême fragilité
• Sur le site de Samantha Bailly (présidente actuelle de La Charte), deux bandes dessinées :


Nous espérons, après avoir lu ces divers articles et témoignages, que vous en savez un peu plus, mais surtout que vous pouvez militer aux côtés des auteurs ! Une pétition est en ligne : Pas d'auteurs, pas de livres, que tous ceux qui se sentent concernés de près ou de loin peuvent signer, diffuser, partager...

À suivre également le site Auteurs en colère qui informe et relaie régulièrement toutes les informations et évènements à venir.

Merci de prendre le temps de lire les différents articles ci dessus, c'est important, et c'est tous ensemble que nous pourrons faire avancer les choses !

L'équipe de Kamishibaî, organisatrice de la fête du livre jeunesse Les éclats de lire au Vigan.


jeudi 17 mai 2018

Concert littéraire : Les Harmoniques

Avec Gérard Maurin, Virginie Teychené et Marcus Malte


Le vendredi 25 mai à 20h30 à l'auditorium de la cité scolaire André Chamson, au Vigan

Davantage qu'une lecture musicale, c'est à un véritable concert littéraire que vous convie ce trio original et éphémère - ou pas.

Les mots de Marcus Malte, extraits de son roman Les harmoniques, mis en bouche par l'auteur lui-même et accompagnés, portés, soulevés à bout de voix et de doigts par ces deux magnifiques musiciens que sont Gérard Maurin et Virginie Teychené.

​Du jazz, du vrai.

De Cole Porter à Miles Davis, de Coltrane à Mingus, de Lester Young à Billie Holiday : ils sont tous là. Qui rôdent entre les lignes, entre les pages, traînent leur blues aux côtés de Mister, de Bob, de Vera, personnages hantés et désenchantés, héros si humains de cette histoire.

De la littérature, de la vraie.

Les deux univers se conjuguent, fusionnent, unis pour le meilleur et le meilleur. Le swing et la poésie, le rythme et l'émotion.

Réservation vivement conseillée auprès d'Agnès au 06 24 25 77 82
Un spectacle proposé dans le cadre des Éclats de lire 2018

lundi 14 mai 2018

Sébastien Joanniez : le comédien poète

“J’aime l’humour grinçant”

Sébastien Joanniez est auteur d'album, de roman jeunesse, adulte, de théâtre jeunesse, adulte, de poésie, comédien, metteur en scène... Il a pris le temps d'échanger avec Julie sur les ondes escapadiennes lors de sa tournée pour Parallélépipède.


Sébastien Joanniez et Laura Tejeda - Parallélépipède




Podcast de l'émission


Portrait en 10 mots






Planche - Scène - Théâtre

“C’est éventuellement quelque chose qui va voir ma fin, puisque je vais finir entre quatre planches, un de ces jours.”

Sébastien Joanniez est actuellement en tournée pour le spectacle Parallélépipède, adapté de son roman sorti aux Rouergue, Vampire, cartable et poésie. Sur les planches, sur la scène, il y est depuis très jeune et c’est quelque chose qu’il ne quittera sans doute pas de si peu. Preuve en est qu’il a bien essayé, se concentrant sur des publications mais ses récits s’adaptent en spectacles et le voici revenu en scène. Pour ce touche-à-tout, la scène est multiple : celle du théâtre, celle d’un salon du livre, celle que l’on partage avec des musiciens...


Feuilles

Sébastien vit en Ardèche, on l’imagine facilement au cœur d’une nature riche et fertile. Notre interview se fait au printemps et, plusieurs fois, il apprécie avec nous son arrivée et ses couleurs. Mais les feuilles sont aussi celles sur lesquelles on écrit et l’auteur estime avoir déjà noirci "des kilos et des kilos de feuilles" ! Car l’angoisse de la page blanche ne l’habite pas, au contraire, sans cesse, les mots lui viennent, les situations, les conversations, les rencontres… tout lui donne matière à écrire.



Poésie

“Elle est partout, celle-là, je la traque dès que je peux, car elle se cache souvent, elle est souvent noyée sous un flot de chiffres et de performances et d’incompréhensions et de rapidité… je la poursuis tout le temps, dans ma vie professionnelle, dans ma vie privée, je garde toujours un œil dessus.”



J'aime pas ma petite soeur / Je veux être la grande !, édition du Rouergue
"J'aime pas ma sœur" pourraient s'intituler ces deux textes où Sébastien Joanniez donne tour à tour la parole à la grande et à la petite sœur. Deux monologues portés par des voix très différentes, dessinant en creux, les portraits de deux personnalités pleines de vitalité. Avec beaucoup d'humour et une langue très inventive, Sébastien Joanniez nous fait entrer dans la tête de la grande sœur qui trouve que le rôle d'aînée n'est pas toujours facile. Tandis que la petite se plaint de ne pas être prise au sérieux... "Je la déteste" disent-elles toutes les deux, et on entend "je l'aime"!









Puit - Ciseaux - Papier
Il faut reconnaître que demander à nos invités de se décrire en 10 mots, c’est vache. Alors, on les comprend, ils biaisent. Enfin, pas tout-à-fait… Sébastien Joanniez nous propose un puit, des ciseaux puis du papier… Tiens ? ça ressemble à un jeu. Un jeu dans lequel il s’y prend. Ses mots deviennent des personnages et il les associent dans l’histoire de la vie, une histoire où l’on tombe parfois dans des puits…



Roman

“C’est le grand saut”

En souhaitant quitter un peu les planches, il s’est tourné vers le roman. Mais ce n’était pas sans angoisses, il le compare à l’Everest. C’est Guillaume Guéraud qui lui présente le métier d’auteur jeunesse et qui va le séduire.










Bibliographie (non exhaustive) :
Éditions du Rouergue :
Marabout d’ficelle (2002, roman)
Terminus Noël (2002, roman)
C’est loin d’aller où (2003, roman)
Même les nuages je sais pas d’où ils viennent (2005, roman)
Entrez (2010, poésie)
Noir grand (2012, roman)
Vampires, cartable et poésie (2013, roman)
J’aime pas ma sœur (2013, récit)
Éditions Sarbacane :
Je fais ce que je peux (2004, poésie)
Fred et Fred (2005, poésie)
Treizième avenir (2006, roman)
Camping (2014, poésie)
Éditions Espaces 34 :
Des lambeaux noirs dans l’eau du bain (2005, théâtre)
Désarmés (2007, théâtre)
Le petit matin de mourir (2010, théâtre)
Chouf ( 2014, théâtre)

Éditions Color Gang :
Trop tard c’est bientôt (2007, théâtre)
Dans quels déserts tu ranges tes soifs ? (2007, théâtre)
Cluemo (2010, essai)
Éditions Théâtrales Jeunesse :
Stroboscopie (2015, théâtre)